Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 14:57

Au lieu d’aller à Siem Reap directement nous voulions nous arrêter à Kumpung Thom, qui se trouve à mi chemin environ entre Kumpung Cham et Siem Reap. Seulement le prix était pareil. Bizarre non ? Nous avons donc pris un billet pour Siem Reap, là où se trouve le temple d’Angkor.

Bus local, on sait ce que ça veut dire, nous partons donc avec une demie heure de retard,mes-images-3 5857 pas grave. Nous avions des places réservées. Nos billets à nous sont verts, ceux des locaux, blancs, ce qui veut sans doute dire que nous ne payons pas le même tarif.

L’histoire du prix Kumpung Thom, Siem Reap doit aussi être une histoire de prix pour étranger je suppose.

Quand le bus arrive il est déjà bien plein, d’ailleurs il n’y a plus de place pour les bagages en soute, il faut les mettre à l’intérieur, en plein passage. Et il n’y pas que nos bagages, ici les gens voyagent toujours très chargé.

Heureusement que nous avons des places réservés, parce qu’il y a beaucoup plus de personnes qui montent qu’il y a de places assises. Pas de problème, on rajoute des sièges dans le passage. D’abord des sièges en bois massif, et ensuite des petits tabourets en plastic. On distribue aussi des sacs plastiques. Pas pour faire poubelle, mais pour vomir. C’est nécessaire, parce que la moitié du bus est malade et remplit des sacs au mieux.

Le bus s’arrête donc un moment sur le bord de la route, pour que ces gens puissent prendre un peu d’air frais. Ils en profitent pour se laver dans le fossé. Le voyage dure 5 heures. En arrivant à la gare routière, nous attendons d’abord que tout ça se vide. Personne n’a l’idée d’enlever des sièges en bois du passage, non tout le monde enjambe. Personne ne rouspète. Le bus est à peine arrêté qu’on nous a repérés comme étant les seuls touristes. Donc il doit y avoir 20 chauffeurs de tuk tuk qui veulent nous déposer à notre GH. Laquelle est choisi dans le « routard ». Pas extra mais ça va.

Chambre au premier étage, Pascal va au bout du couloir sur le balcon. Surprise, qu’est-ce qu’il voit en bas ? Il faut savoir que nous sommes en ville. Que les maisons sont très proches, les cours se touchent à l’arrière des maisons. Nous sommes dans une rue ou les GH et restaurants se suivent.  « Vient voir, des crocodiles ». mes-images-3 5998Je pense voir un ou deux crocodiles dans un bassin. Non, il y en a au moins 200 !mes-images-3 6000 Ils sont énormes ! Il y a un élevage de crocodiles en plein ville entre les maisons derrière notre GHmes-images-3 6001.

On regarde sur internet et effectivement il paraît que l’élevage de crocodiles au Cambodge est un marché florissant. Il y en a de plus en plus justement dans cette région, surtout autour du lac. Nous avions pensé à poser une question de « ké za ko » à ce sujet, mais quand Pascal a tapé "élevage Cambodge", google nous a sorti tout de suite l’élevage de crocodiles. Trop facile donc.

Le lendemain nous avons loués des vélos à notre GH et nous sommes partis pour les temples d’Angkor. 8 km allé et 8 retour, plus les kms sur place, nous avons bien du faire 30 km dans la journée. Pascal vous fera un article à ce sujet. Aujourd’hui nous avons pris notre temps, nous nous sommes levés un peu tard et du coup nous n’avions plus droit au petit déjeuner de la GH, qui est inclus normalement.

Nous sommes donc allé au restaurant à côté, mais là non plus, plus de petit déjeuner à 10 heures du matin, on dresse déjà les tables pour le buffet du midi. Nous sommes donc condamnés aux crackers secs,du thé et du café quand même. Après visite de la ville. Finalement Siem Reap est une ville très animée.mes-images-3 6016,le soir il y a des salons de massage patout dans les rues.mes-images-3 6015

La rivière coupe la ville en deux et il y plusieurs ponts. Plusieurs marchés avec de l’artisanat local et moins local (Chine, Thalande) et beaucoup de restaurants et bars.

Il y a beaucoup de touristes qui viennent au Cambodge uniquement pour les temples d’Angkor. Ils doivent donc penser que dans tout le Cambodge le niveau de vie est comme ici. Mais ce n’est vraiment pas le cas. Siem Reap est une ville assez moderne par apport à ce qu’on a vu jusqu'à maintenant.

C’est la deuxième ville après Phnom Penh, mais Kompong Cham est la troisième et la différence est énorme. A Kompong Cham il y a deux ou trois restaurants avec une carte intéressante, mais à 9 heures du soir, il n’y a plus de vie. Ici il y a plein de monde dans la rue et le marché de nuit est ouvert jusqu’à minuit.

Au Laos il y avait beaucoup de frangipaniers dans la ville et Pascal avait pris l’habitude de se mettre une fleur sur l’oreille (le frangipanier sent très très bon). Cela avait déjà beaucoup fait sourire là bas. Aujourd’hui il avait encore sa fleur sur l’oreille et il a eu un succès fou. Ça donne le sourire à tout le monde. Toutes les filles éclatent de rire et les chauffeurs de tuk tuck, l’appellent madame. Voir un homme avec une fleur sur l’oreille … effectivement on a plus l’habitude de voir les vahinés avec leur fleur de tiaré.

Ce soir nous avons d’ailleurs diné dans le restaurant appelé « le Champey », ce qui veut dire frangipanier en Cambodgien. Nous avons aussi remis nos piedsmes-images-3-6008.JPG dans l’aquarium des « poissons masseurs », comme nous avions déjà fait en Malaisie. Du coup Pascal y a mis les mains aussi,mes-images-3 6011 comme il avait fait une dyshidrose dernièrement sa peau était encore un peu bizarre. Mais ce n’était pas une bonne idée. Est-ce que c’est ça ou juste le climat, mais la dyshidrose est de retour ce soir.

Anita

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bois Mauirice 13/08/2011 17:58


Bonjour Pascal et Anita .

Je me demande ce que les Combogiens peuvent faire de tant d 'élevages de cocodiles? Vous rencontrez toujours de surprises , pour les tarifs , et les petits déjeuners .
N 'oubliez pas votre réveil pour demain matin .
Nous vous souhaitons bonne route ..
Amitiés a+