Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 05:40

Pour finir notre étape Malaisienne nous sommes partis à Sematan, à 107 km de Kuching.

C’est un petit village de pêcheurs et à Sematan il n’y a rien à faire ! Vraiment rien. C’est la viemes-images-1-3985.JPG tranquille, sans touriste, au rythme des marées.

Quelques maisons traditionnelles sur pilotismes-images-1-4002.JPG et trois ou quatre commerces. Pas de poste ici, nous avons donnés nos cartes à poster à l’épicerie qui fait office de facteur. Dans des mes-images-1-3996.JPGboites en plastique le courrier est déposé et les gens viennent voir s’ils ont une correspondance pour eux.

Par contre à Sematan on mange très bien, du poisson frais bien sur et aussi des crabesmes-images-1-3982.JPG. Il y en a beaucoup et ils sont très bien cuisinés. Un seul restaurant ouvert le soir un peu tard, il est tenu par un chinois, nous y sommes très bien accueillis et avons partagé lemes-images2-3997.JPGrepas avec eux et un couple néo-zélandais qui a échoué ici, un peu comme nous, à la recherche de rien !

C’est très reposant Sematan, pas de bruit le matin, peu l’après midi et pas du tout le soir…… En face il y a des îles ou viennent pondre les tortues, elles ne sont pas loin ces îles mais sont protégées et tant mieux, pour y aller il faut payer assez cher.

Les tortues nous les laissons pondre tranquillement, nous c’est la douceur et l’air marin qui nous intéressent et ici nous l’avonsmes-images2-4015.JPG. Nous sommes presque au bout du Sarawak, après c’est l’Indonésie, d’autres gens, d’autres cultures que nous verrons en août en Sulawesi.

Partager cet article

Repost0

commentaires

B

Bonjour Pascaal et Anita .
Encore une autre vue de la planete ,autres coutumes ...
A+ Amitiés .
Maurice et Nicole


Répondre
A

Chapeau de rigueur et tenue correcte exigée ... vous êtes beaux même à l'autre bout du monde. Continuez de nous régaler et sachez que bcp suivent assidument votre aventure, mm s'ils ne l'écrivent
pas. Bonne traversée ... on se retrouve sur l'autre rive.


Répondre