Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 01:27

Nous terminons notre périple indonésien par la capitale de Sulawesi, Makassar. Cette ville n’est pas très accueillante, bruyante et souvent sale.

C’est un très grand port car tout le commerce des iles avoisinantes et de Sulawesi transite par ici. Comme tous les grands ports il y a donc une agitation particulière. Ça grouille de partout,images5-5813.JPG le jour pour le travail et la nuit pour le plaisir….

Nous avons néanmoins découvert un endroit qui nous a intéressé pour son authenticité. C’est Elabuhan   Paotere, un port de commerce à l’ancienne, je ne pensais pas que ça existait encore. Ici pas de porte containers mais de très beaux et vieuximages5 5873 bateaux en boisimages5 5861 avec des cales remplis d’une multitude de choses. Cela va du riz en passant par les sacs de cimentimages5 5897 et les cartons de nourriture et tout ce qui peut faire commerce. Ici les hommes travaillent très dure, il faut tout décharger à la main, le plus souvent sous la canicule, comme lors de notre visite. Je me demande comment le squelette de ces hommes souvent très secs, peut supporter de telle charge sur le dos.images5 5865 Les conditions de travail et de sécurité sont  extrêmes. Avec leur charge, souvent de 80kg sur le dos, ils marchent sur de petites poutres, parfois dans le vide au dessus de l’eau,  pour aller charger les vieux camions Toyota.images5 5870 Dans les cales, la poussière et la chaleur sont insupportables.images5 5867 J’étais peiner de voir des hommes de mon âge effectuer ce travail harassant, de plus pour seulement quelques rupiahs par jour.

Tout près de leur lieu de travail il y a leur village et là aussi ce n’est pas évident d’y vivre. Nous l’avons rejoint par une passerelle en bambousimages5 5882 et nous avons osé entrerimages5 5883 dans ce labyrinthe d’habitations.images5 5874 Finalement nous avons été très bien accueilli, en plus une animation était présente avec une sono et une chanteuse, nous avons écouté et bien entendu tous les regards étaient tournés vers nous.images5 5888 Il y avait la télé localeimages5 5891 qui était présente et nous avons été filmé car nous avons dansé,images5 5892 c’était un grand moment ! Les gens voulaient que l’on reste manger avec eux mais nous n’avons pas honoré l’invitation par crainte d’être quand même un peu dépassé par la situation.

Malgré la saletéimages5 5879 et la misère, les gens savent s’amuser et oublier un peu la dureté de leur situation, du moins c’est comme ça que je le vois. De quoi méditer sur notre sort nous qui nous plaignons souvent alors que ce n’est pas toujours justifié.

Dans Makassar , il y a quand même de l’ambiance, les indonésiens aiment le karaoké et la musique. Un peu partout ça chante et ça joue de la guitare.images5 5921

En ballade j’ai été séduit par les poissons qui séchaientimages5 5926 car ces derniers étaient coupés dans le sens de la longueur et cela faisait apparaitre une symétrie parfaite,images5 5923 comme un reflet dans l’eau.

Une autre chose qui m’a bien amusée, c’est que ici les gens élèvent des coqs pas comme les autres. Ce sont des coqs rieursimages5 5834 et c’est vraiment trop bien de les entendre rire. Ces coqs coutent très chers  car ce sont des amuseurs.

 

Ce qui est bien moins amusant, ce sont ces ailerons de requins qui séchaient dans la rue.images5 5849 Quand on connait la façon dont ils sont récupérés c’est très attristant. 

Demain départ pour Kuala Lumpur et après l’Australie via Singapour, une autre aventure…     

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bois Mauirice 20/09/2011 19:53


Bonsoir Pascal et Anita .
Merci encore une belle image du lieu visité .Sur les dockers qui font un travail trés dur , certainement pour c'est leur gagne pain .Les pauvres aiment la féte et ne se plaignent pas de leurs
conditions .Ce n'est à vous de dire cela , vous le voyez bien quand on se plaint .Ayons une pensée à tous ces gens qui vivent dans dex conditions précaires . C 'est que l 'on voit que nous avons de
la chance de vivre dans notre pays .Sans oublier quand meme qu'il y a des gens pauvres dans notre pays .Bonne route vers l 'Australie .Amitiés a+ .
Maurice et Nicole


Micky 19/09/2011 14:05


Toujours très intéressant.
Pour la vidéo,je me demande si ce superbe maestro à plumes finit malgré tout dans l'estomac de tous ces mélomanes ?
Bonne continuation ... à bientôt.