Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 10:55

Nous voilà parti pour un voyage de 6 heures en minibus, voyage extrêmement éprouvant. Des côtes, des virages et d’énormes trous dans la route. Un chauffeur qui conduit très vite et qui essaie d’éviter ces trous, les véhicules en face, ainsi que les vaches, chiens, poules, etc. etc. Donc nous étions plutôt contents d’être enfin arrivés. Nous sommes récompensés. Luang Prabang est une très jolie ville,mes-images2 4273 classée à juste titre au patrimoine mondial Unescomes-images2 4368, s’étendant entre le Mékong et le Nam Kahn. Cette ville a une âme. Elle est propre et bien entretenue. Les routes sont pavées. Il y a des poubelles, les gens les utilisent et elles sont vidées (ça me fait vraiment plaisir).

Pas d’immeubles. Beaucoup de maisons anciennes en bois, des fleurs, c’est coquet et fait avec goût. Le Laos est un pays pauvre, nous l’avons bien vu en voyageant en bus. Des maisons faite en bambou tressé, les enfants marchants pieds nus, portant un(e) petit(e) frère ou sœur sur le dos. Les parents qui travaillent dans les rizièresmes-images2 4461.

Mais des gens souriants et des enfants qui s’amusent avec un rien (dans des flaques d’eau par exemple). Tous les soirs, dans la ville, il y a un marché couvert qui se tient dans la rue principale avec plein d’artisanat local (Hmong entre autres). De l’artisanat de qualité, vraiment de belles choses.

Il y a beaucoup de temples dans la ville et donc beaucoup de bonzes. Tous les matins à l’aube, des gens se mettent à genoux sur le trottoir (juste au bout de notre rue) pour faire des offrandes aux bonzes ; ceux-ci passent en silence et pieds nu et mettent des boulettes de riz gluants, des bananes et aussi des gâteaux dans leur sac en bandoulière, et ils en redistribuent mes-images2 4311par la même occasion aux gens pauvres qui en font la demandemes-images2 4295. Nous avons de la chance en plus que vendredi était le début d’une période de médiation de trois mois pour les bonzes et donc une occasion de fête. Toute la journée des familles ont amené des repas completsmes-images2 4327 aux temples. Et il y avait de très jolis chantsmes-images2 4283. Nous nous sommes levés à 5 heures du matin pour ne rien manquer de tout ça. Il faut dire qu’à 4heures les bonzes célébraient l’évènement au tambour. C’était un peu dur après le voyage de la veille. Après le petit déjeuner nous nous sommes donc recouché un peu enfin de pouvoir continuer notre visite dans l’après midi (quand je vous dis que c’est un dur métier voyageur !). L’après-midi nous sommes montés au mont Phousi qui se trouve au milieu de la ville. Finalement pas loin de notre GH mais nous avons eu du mal à trouver l’entrée principale (il fallait monter entre les stands du marché). Nous sommes montés par un petit chemin, entre des petites maisons précaires fait de bambous, où les gens vivent très modestement. 328 Marches entre des frangipaniers qui sentent super bon (Pascal toujours avec sa fleur sur l’oreille) et nous nous trouvons en haut avec une vue superbe sur la villemes-images2 4365 et le Mékong. En passant nous avons vus plusieurs bouddhas dorés, dans toutes sortes de positions, debout, couchés, assis. Bouddha du lundi, mardi, mercredi, etc. En haut du mont un stupa ou dagoba. Je ne sais pas quelle relique celui-ci abrite

Samedi nous décidons de louer une petite moto, comme ça s’était bien passé à Vang Vieng. Ici les tarifs ne sont pas les mêmes. A Vang Vieng nous avions payé 2,50 euros pour 24 heures (avec réservoir plein) ! Ici c’est 12 euros pour la journée, mais nous avons des casquesmes-images2 4460 cette fois-ci (et un réservoir vide…).On ne se plaint pas quand même. 25 Km dans la campagne pour visiter les chutes de Khuang Si. Super ! Comme il pleut en ce moment les chutes sont bien gonflées. Bien sûr Pascal ne veut pas monter par la route en haut des chutes, nous empruntons un chemin boueux de l’autre côté. Pas vraiment facile à monter, ça glisse. Je pressens ce qui va forcément m’arriver en descendant. Je descendrai sur les fesses. C’est vrai que de ce côté de la rivièremes-images2 4434 nous avons une très bonne vuemes-images2 4419. Nous voyons les gens de l’autre côté qui se demandent comment ça se fait qu’on soit là bas. Il y avait un pont avant pour passer d’un côté de l’autre, mais il a été emporté comme les eaux sont fortes. La descente se passe comme prévu, je tombe, j’avais pourtant passé le plus dur ! Je suis donc plein de boue encore une fois et en plus il repleut. Nous mangeons sur place. Brochette de poulet, légumes au wok et bière Lao. En bas des chutes il y un sanctuaire pour des ours (« free the bears », allez voir leur site). C’est toujours dans l’idée de la réintroduction dans la nature, mais dans la pratique ça se révèle souvent impossible (plus de place disponible et sûre dans la nature). Au Laos il y a deux sortes d’ours. Les « sun bears » (ours du soleil) et des « moon bears » (ours de la lune). Les premiers sont des ours de Malaisie, les seconds des ours de l’Asie du Sud. Dans ce parc nous voyons que les derniers.mes-images2 4455 Ils ont des larges bacchantes sur des joues et des taches blanches sur le torse avec lesquelles on les différencie. Ici ils sont en captivité bien sûr, mais il y a un effort de fait pour les occuper. On ne leur donne jamais leur nourriture directement. Elle est cachée dans différents endroits pour les obliger à la chercher comme dans la nature. Il y a aussi beaucoup de jeux pour les occuper et éviter qu’ils s’ennuient. Beaucoup de panneaux pédagogiques. C’est un programme à travers tout l’Asie du Sud et il y a de quoi faire. En Asie les ours sont utilisés pour leur bile. C'est-à-dire souvent on en garde un en cage (petite cage) et on leur prélève de la bile alors qu’ils sont vivants. Ce qui est bien sûr extrêmement douloureux et cruel. Cette bile est utilisée pour fabriquer des médicaments traditionnels contre les maux de tête et de ventre. Depuis on a quand même trouvé d’autres moyens de soigner cela. Quand nous étions au Vietnam, il y a deux ans, nous avions vu un ours comme cela, en cage, dans l’hôtel où nous logions. En Inde c’est plutôt les montreurs d’ours dans la rue. Anneaux dans le nez etc… Il y a donc un effort fait pour enrayer ces pratiques ancestrales. Tant mieux.

Avant de rentrer nous voulons faire un crochet par un petit village que nous avons un peu de mal à trouver. Nous voyons une indication sur une tombe avec un nom français. On y va donc. Il pleut toujours et la route s’arrête, il faut repasser sur une piste, très grasse et la boue nous remonte aux genoux cette fois-ci. (Pascal commence à être bon dans la maîtrise de l’engin, nous faisons du tout terrain). On ne sait même pas sur quelle tombe on va, mais on y va. Elle n’est pas facile à trouver. Il faut laisser la moto et emprunter un chemin dans la forêt le long de la rivière. Il pleut toujours. Nous passons un passage de barbelés et je déchire mon poncho.(Anita met son casque au plus profond de la forêt pour prévenir des chutes!pascal)mes-images2-4465.JPG Et enfin nous y voilà, il y a même sa statue...mes-images2-4473.JPG Et bien, je ne peux pas vous dire sur quelle tombe nous sommes allés, parce que ceci fait parti de la question du jour que Pascal va vous poser…..

Anita

Partager cet article

Repost0

commentaires

justine demeulemeester 20/07/2011 18:39


Quel magnifique pays!!
Sa me donne envie dans savoir encore plus!


Bois Maurice 18/07/2011 13:13


Bonjour Pascal et Anita.
Merci encore pour ces belles descriptions et comment vivent les laotiens .
Bonne continuation dans vos projets.
Amitiés a+.
Maurice et Nicole


Bois Maurice 17/07/2011 19:55


Bonsoir Pascal et Anita .
Ce soir nous voyons que vous étes enchantés de votre journée .Merci pour les explications , de la vie des gens du Los .
Amitiés a+.
Maurice et Nicole