Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 16:16

Nous sommes partis de Sépilok pour rejoindre la rivière Kinabatangan. En fait c’est un fleuve car il se jette dans la mer de Soulou. Il peut avoir un fort débit après de fortes pluies et cela explique que ses berges sont larges et couvertes uniquement de terre. Au début je croyais que c’était la marée basse mais après j’ai vite compris que cette dénivelée était bien le niveau du mes-images-1 2662fleuve qui était bas en ce moment. Pour l’embarcadère c’était assez folklo et casse figure car il n’y avait pas d’embarcadère justement. Juste deux planches de bois pour descendre au bateau, avec les sacs à dos pas évident…

Nous étions que cinq personnes pour aller faire cette sortie de trois jours deux nuits en jungle. J’avais choisi Uncle Tan comme organisme pour nous faire vivre cette aventure. Cela fait plus de vingt ans qu’ils font ce genre de prestation et ils avaient de bonnes critiques sur les forums. Je n’ai pas regretté car ils étaient parfaits, de bons guides qui connaissent bien la forêt et une bonne organisation. En plus ils sont très impliqués dans ce qu’ils font et sont très sympas. Arrivés au camp de base après 1h30 de bateau, c’est la découverte de l’hébergement.mes-images-1-2622.JPG C’est un nouveau camp qui a été aménagé dans une partie de la forêt ou du mes-images-1 2626moins de la mangrove. Le décor est superbe, nous logerons dans un bungalow en bois, il est ouvert, pas de porte et seul un matelas est posé au sol avec une moustiquaire au mes-images-1 2616dessus. Nous serons quatre, nous partageons notre « chambre »avec Thibault un jeune français de 22 ans et un malais. Pas d’eau courante et électricité que le soir avec un petit groupe électrogène. Les toilettes sont au bout du camp, les lavabos sont là pour la déco car il faut se laver en prenant l’eau dans des bidons,mes-images-1 2652 c’est l’eau de la rivière, elle est marron ! Cela fait bizarre de se laver à l’eau marron, on a l’impression de se salir, en fait ça lave quand même…

Pour les wc, l’explication est là !

mes-images-1 2773mes-images-1 2772mes-images-1 2771mes-images-1 2770Anita a eu du mal avec tout ça,mes-images-1 2651 en plus le deuxième soir il pleuvait alors se laver sous la pluie ce n’est pas lames-images-1 2746 joie. Nous avons fait des safaris sur la rivière, de jour et de nuit. Cela nous a permis de voir des animaux qui viennent sur les bords du fleuve. Des oiseaux, des crocodilesmes-images-1 2671, des singes, des chats léopards et aussi des orangs outans. Mais j’y reviendrais plus tard.

Nous avons fait des trecks de jour et de nuit dans la forêt. Anita n’a pas voulu faire celui de nuit car il pleuvait et le terrain était très boueux. Pourtant pour moi, c’est mon meilleur souvenir car la nuit tout est différent, en plus il faisait nuit noire, la pluie, la boue et un bon guide qui nous montrait les oiseauxmes-images-1 2739, les insectesmes-images-1 2724, les grenouilles, toujours avec respect de ses animaux, pas trop de lumière et pas longtemps. C’était une bonne sortie, cela m’a rappelé quelques souvenirs…

Alors tout serait parfait si j’arrêtais là mon récit. Mais je dois bien avouer que dans ce tableau de nature il y a une tache, une grosse tache qui me laisse un goût amer.

En fait je croyais que Bornéo était comme la Papouasie Nouvelle Guinée ou l’Amazonie, une terre de forêt vierge impénétrable, un de ces endroits où l’homme n’a pas encore laissé sa trace. Je pensais, car je l’ai appris à l’école que ces zones là étaient intouchables car vitales pour les hommes. Alors bien entendu je ne suis pas un demeuré et je savais aussi qu’il y avait de la déforestation et que ces espaces primaires étaient menacés. Mais à ce point, non !

Je rageais souvent devant la télé quand je regardais les émissions d’Arthus Bertrand qui nous montrait les misères écologiques de notre planète. Mais là, confronté à la réalité j’avais envie de pleurer.

Je vous explique. Le long du fleuve les plantations de palmiers ont pris la place de la forêt vierge. Les hommes ont laissé quelques enclaves de forêt mais entre ces enclaves il y a des plantations. Des corridors ont été créés le long de la rivière pour que les animaux puissent passer d’une enclave à l’autre. Des corridors de 10 à 20 mètres seulement, des bandes de forêt en quelque sorte. Seulement le fleuve creuse toujours d’avantage et réduit cette bande, les arbres tombent un à un, c’est incroyable ! Dans quelques années le mot enclave prendra sa vrai signification et les animaux seront parqués. Alors oui j’ai vu des orangs outans mais si vous regardez bien la photomes-images-1 2681, zoomez et vous allez les voirs les deux orangs outans,mes-images-1 2678 vous constaterez ce que je vous ai décrit,il n'y a pas de forêt derrière, c’est très triste de voir comment nous les humains nous sommes à ce point destructeur.

L’huile de palme est partout, dans l’alimentation, les cosmétiques et d’autres produits transformés. Nous l’utilisons tous, nous sommes des moutons victimes de prédateurs qui nous dictent et nous imposent des choses que nous ne maîtrisons et connaissons pas. Nous sommes victimes du marketing et du pouvoir de l’argent, derrière toute cette attitude destructrice se cache des hommes puissants qui se moquent de nous, des orangs outans, de la faune et la flore de ces forêts, des essences naturelles qui disparaissent…..nous en paierons un jour le prix, un jour nous serons à la place des orangs outans !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dany 29/04/2014 15:00

Ah, Pascal, nous avons eu la même impression que toi... Quelle tristesse de voir ces magnifiques orangs-outans devoir se contenter d'une minuscule bande de forêt le long de la rivière Kinabatangan
en raison de ces horreurs de plantations de palmiers à huile ! C'est à pleurer... Depuis, nous veillons soigneusement à "boycotter" les produits contenant cette huile, trop bon marché ! Nous avons
dormi deux nuits (en 2000) au Jungle Camp Sanctuary, également dans des cabanes en bois, sans fenêtres, sur un matelas au sol, avec une moustiquaire (trouée). La première nuit, nous n'avons pas
fermé l'oeil. C'est fou ce qu'il y a comme bruits (insectes...) dans la jungle ! Le confort était très basique, mais nous avions une cabane "de luxe", càd que nous n'étions que deux à l'occuper et
que nous avions une pseudo salle de bain (un endroit bâché, avec un trou, et un grand fût rempli d'eau avec des insectes qui tournaient tout autour) ! Nous avons fait de belles rencontres dans le
camp (entre autres, deux ornithologues du zoo de Singapour qui étaient venus avec leur matériel) et gardons un souvenir merveilleux de ces quelques jours... Bornéo reste la première destination de
notre "hit parade" !

lamoun 30/04/2014 18:10



Merci Dany de nous avoir suivis et aussi des commentaires plein de conseils et d'expérience. Au plaiisr de faire un jour connaissance, en Belgique ou en Touraine



Bois Maurice 21/06/2011 23:13


Bonsoir Pascal et Anita .
C 'est toujours l'aventure , vraiment
Pour la foret , l'humanité paiera un jour .Qu 'allons nous laisser à nos générations futures ? merci pour ces témoignages . Qui pourra stopper cette emprise de toute la planète par une
minorité...
Bonne continuation .
Amitiés a+.
Maurice et Nicole .


Françoise Balez 20/06/2011 23:20


Eh! oui quand je vous dis que l'homme n'a aucun respect pour la planète bleue...mais cette dernière risque de se venger et je pense qu'elle ne s'en privera pas. Bon, moi je comprends un peu Anita,
et je partage ses craintes mais bon, il faut ce qu'il faut et tant pis pour la toilette approximative... Bizz


Alex 20/06/2011 21:30


quitte à faire dans le mélo, je dirais mm plus qu'un jour il n'y aura plus ni d'oran-outang, ni d'homme ... merde alors, à le dire ça fait tout de mm bizarre. Faudrait pas qu'un des singes embarque
notre Anita nationale ... ça aussi ça serait bizarre. du bisou à vous "rootslander".


cristina 20/06/2011 20:57


super la bd...franchement chapeau, ca serait super dur pour moi d'etre avec vous !!
bisous