Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 15:47

Nous souhaitions nous rendre à Mingun qui est une ville de l’autre coté du fleuve. Seulement, soit il faut traverser en bateau, soit il faut faire un grand détour par le pont de Sagaing et remonter  jusqu’à la ville, environ  25kms. Nous choisissons cette dernière solution même si nos fesses sont un peu douloureuses de la sortie en scooter de la veille. Les routes sont très chaotiques. En longeant l’Irrawaddy, c’est tout un livre qu’il faudrait écrire tellement il y a de choses à raconter. Du coté de la ville de Mandalay, c’est l’activité de transport de marchandises qui retient mon attention.myanmar1 4520 Tout d’abord sur la route on voit toutes sortes de véhicules qui attirent mon objectif. La plupart ressemble à de très gros motoculteurs myanmar1 4529 auxquels on aurait rajouté une benne.myanmar1 4531 Ils font  du bruit myanmar1 4523 mais paraissent robustes myanmar1 4532 car ils transportent souvent du poids. Au milieu de ce trafic un peu spécial il y a les cyclos- pousses  et ces derniers sont doubles, c'est-à-dire que les passagers sont dos à dos.myanmar1 4519 A l’approche du fleuve nous posons le scooter et c’est à pied que nous déambulons dans cet autre monde. Oui c’est vraiment troublant tout ça, c’est presque un village, les gens travaillent là, dorment là, vivent en permanence sur le bord du fleuve dans la promiscuité et sans aucun confort.myanmar1 4578 Les habitations sont très sommaires myanmar1 4589 et les cochons vivent très près des hommes comme sur cette photo.myanmar1 4562 En bas, près de l’eau c’est le travail.myanmar1 4576 Il faut décharger les bateaux myanmar1 4582 et tout se fait à la main. Que ce soit les sacs de riz ou autre, tout est  très lourd.myanmar1 4617 Le sable extrait de la rivière myanmar1 4549 est remonté avec des sceaux sur la tète des femmes.myanmar1 4567 Il en est de même pour les cailloux.myanmar1 4619 Les futs de pétrole sont roulés pour être embarqués,myanmar1 4591 ils sont  rouillés et en mauvais état.myanmar1 4593 La pollution n’est pas le problème des pauvres gens et quand on est devant un tel spectacle on peut le comprendre.myanmar1 4592 Plus loin c’est d’autres futs qui seront chargés, je ne sais pas de quoi, seul la quantité m’impressionne.myanmar1 4594 Dans cette ambiance de travail hors du commun il y a quand même la place pour l’amusement et le jeu. Les enfants jouent dans les engins, c'est leur terrain de jeux.myanmar1 4571 Là ce sont des jeunes qui certainement ont fini leur travail et ils pratiquent  ce qui semblerait être un billard mais sans les boules et les cannes.myanmar1 4579 Ils sont très adroits et le revêtement du jeu est hyper glissant. Plus loin c’est le combat de coqs, c’est très spectaculaire myanmar1 4538 et tout le monde regarde avec attention,myanmar1 4541 les paris sont en jeu. C'est en regardant ce spectacle que j'ai compiris ce que signifiait l'expression, "tordre le cou" myanmar1 4555 De temps à autre un garçon prend de l’eau dans sa bouche et vaporise les combattants. Ces derniers ne se laissent pas distraire, ils savent que leur vie en dépend. Un peu plus haut c’est le repas que l’on prépare myanmar1 4602 et on peut aussi se reposer un peu sur ces fauteuils de bambou.myanmar1 4600 Une femme se laisse prendre en photo après que j’ai échangé quelques mots et sourires avec elle.myanmar1 4534 Elle est comme beaucoup ici avec le visage recouvert  de crème te Thanaka, faite en râpant l’écorce ou les racines de différents arbres. Ici dans la région de Sagaing c’est du shwebo.  Cette crème est rafraichissante, protège du soleil et a un parfum de santal. Cette femme a également les lèvres et dents rouges suite à la mastication du bétel mélangé à de la chaux et de la noix d’arec. Cette dernière favorise la salivation mais procure cet aspect rougeâtre pas très engagent pour un baiser je dois bien l’avouer.  Nous quittons ce lieu car je sens qu’Anita ne supporte pas bien cette ambiance ou se mélange la pauvreté, le dur labeur et les conditions de vie difficiles. Sur l'autre rive la vie semble moins dure mais ce n'est pas certain.myanmar1 4588 Plus loin c’est la construction d’un super bateau de croisière qui fait que je m’arrête.myanmar1 4603 Un paquebot avec  un habitat tout en teck,myanmar1 4608 le pays est premier producteur. L’arrière est décoré avec les tètes de canards qui seront recouvertes de dorure.myanmar1 4610 Juste à coté les femmes font la lessive myanmar1 4605 et le linge sèche sur les berges ou étendu aux amarres du bateau. Là aussi un tableau assez insolite ou les contrastes sont frappants.myanmar1 4614 La route s’éloigne un peu du fleuve et de ce fait c’est la terre agricole que nous longeons. Dans cette plaine c’est la récolte des pastèques myanmar1 4669 et du maïs. Encore du traditionnel puisque c’est les chars à bœufs qui sont utilisés.myanmar1 4627 La plaine parait fertile, je pense qu’elle doit profiter des alluvions laissés par le fleuve au moment de la mousson.myanmar1 4670 Après avoir profité de ces belles scènes de récolte nous arrivons au pont que nous traversons pour remonter vers Migun. De ce coté du fleuve l’ambiance est différente, c’est plus « bord de Loire »! myanmar1 4633 Les bancs de sables donnent  un bel aspect sauvage, avec les oiseaux dessus c’est assez magique.myanmar1 4663  En route nous voyons très souvent dans les villages des points d’eau potable. Ce sont des pots en terre contenant de l’eau et des timbales sont posées pour permettre à qui à soif de boire.myanmar1 4308 A Migun pas grand chose à voir car le seul monument est une ruine. Non je m’exprime mal, en fait c’est une pagode inachevée.myanmar1 4637 En 1790 le roi Bowopaya à pour ambition de construire la pagode la plus haute du monde. Ce sont des milliers d’esclaves qui ont travaillé à la construction et à la mort du roi en 1819, tout c’est arrêté, fort heureusement. C’est bien là l’exemple de la démesure et de la vanité des hommes, ça existe encore aujourd’hui ! Nous aurions pu prendre le taxi local myanmar1 4639 pour nous déplacer jusqu’à la cloche mais nous l’avons fait à pied. Cette cloche est la plus grosse du monde après celle de Moscou. 4 mètres de haut pour 5 mètres de diamètre et 90 tonnes de poids. Elle a été fondue en 1808 et pour  que ce soit une pièce unique son artisan fondeur fut exécuté. J’ai apposé notre logo sur la cloche pour la photo,myanmar1 4649 il parait bien petit. Au retour, nous sommes arrivés sur Mandalay à la nuit et nous avons fait une visite à la pagode Mahamuni qui est parmi les plus vénérées du Myanmar.myanmar1 4497 Elle est très belle et finalement de la voir à la nuit n’était pas voulu mais ce n’était pas si mal que ça.myanmar1 4489 Notre journée le long de l’Irrawanddy était terminée mais pas vraiment car encore le soir et la nuit des images flottaient dans ma tète...

Pascal

Partager cet article

Repost0

commentaires

Misou 49 10/03/2014 11:32

Bonjour .

Que de belles images et quel dépaysement ! La vie est dure dans ce pays , et les outils de travail sont d'un autre âge ! A voir ces images je trouve que nous sommes heureux en France ... malgré la
crise !
Bonne continuation dans votre voyage et merci pour la découverte avec ces belles photos .

Amitiés . Michèle .

Rabier 25/02/2014 20:47

Mingarlabar !

Anita et Pascal, si vous êtes encore à Mandalay, poussez la curiosité jusqu'au monastère "Mabagandasyone", dans lequel vivaient plus de 1000 moines en 2001.
Vous pourrez assister à la distribution du riz par les généreux donateurs du jour, qui assurent leur repas quotidien.
Bonne route à travers le Myanmar.
Thwabarohnmé (au revoir en français).
Jean-louis et Marie-Thérèse

laurence 24/02/2014 16:32

Un petit coucou pour vous dire combien votre reportage m a émue !!! oui, méditons à tout cela ...
Donc encore une fois un grand merci pour tous ces témoignages si précis et intenses, et de toutes ces belles photos, qui nous comblent de joie !!! Donc, à très bientot et prenez toujours soin de
vous !!!
Laurence

Maurice et Nicole BOIS 22/02/2014 22:49

Bonsoir Pascal et Anita.
Un beau reportage montrant comment les gens vivent au bord du fleuve . Merci pour ces images et bonne route .
Amitiés A+
Maurice et Nicole .

Françoise 22/02/2014 20:58

Bonsoir à vous deux...
Ce petit journal de bord m'a impressionnée... Vous êtes dans un pays qui ne respire pas la richesse...c'est le moins que l'on puisse dire.Alors avec mon regard et mon coeur d'europeenne je me pose
des questions...et je ne trouve pas de réponse...pourquoi sommes nous toujours en train de nous plaindre nous qui pour la plupart avons un toit...mangeons à notre faim...allons chez le médecin le
dentiste.. Etc.etc travaillons dans de bonnes conditions....Nous devrions réfléchir peu et avoir une pensée pour tous ces peuples qui triment et qui sont prives de l'essentielentiel...J'ai vu sur
le visage de cette femme comme une envie d'ailleurs mais également beaucoup d'interrogations...Alors Pascal et Anita merci pour ces témoignages ces images ces portraits qui me rendent un peu moins
égoïste l'espace d'un instant !