Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 11:03

Nous voilà donc à Nong Khiaw dans ce cadre magnifique. La journée est consacrée à la découverte du village et des environs. Soit en vélo ou moto si c’est possible.

Au réveil Anita n’est pas bien. Elle souffre du ventre et aussi de son dos. Il faut dire que les huit heures sur l’eau plus une nuit complète de pluie n’ont certainement pas arrangé son squelette déjà en accordéon.

Nous allons déjeuner et ça ne passe pas, elle me quitte et rejoint la chambre pour se reposer.

Church, le patron de la GH lui a préparé une théière de thé vert car il me dit que c’est très bon pour la digestion. Je le lui apporte à la chambre pour qu’elle puisse quand même avaler quelque chose.

En discutant avec Church qui parle très bien le français, il me dit qu’il voudrait créer un blog pour sa guesthouse mais qu’il ne sait pas comment faire. Je me propose de l’aider dans sa démarche et de lui montrer comment faire. Je suis un peu rodé maintenant dans cette application et j’arrive assez rapidement à créer quelque chose. Je crée une page de présentation et surtout je lui explique les fonctionnalités du blog pour qu’il puisse le faire évoluer et apporter des modifications. Le nom de son blog est : sunsetgh2.over-blog.commes-images2-4715.JPG

Il est satisfait mais dois partir à Luang Prabang pour amener sa belle-sœur qui doit accoucher très bientôt. Je ne peux pas finir de lui expliquer tout ce que je veux mais j’espère pouvoir le faire avant de partir d’ici.

Je retrouve Anita pour l’heure du déjeuné et je lui propose d’aller au village. Nous partons vers ce dernier mais elle ne se sent pas bien et préfère regagner la chambre. Elle n’est pas en forme et le repos est certainement la meilleure solution.

Après avoir ramené Anita à la chambre, je décide de partir seul au village pour déjeuner.

Et c’est là que tout commence……

En fait, d’être seul m’a permis de renforcer mon coté rêveur et de me transporter dans le temps.

Au début de ce blog, dans les articles « top départ », j’avais fait une vidéo ou je vous parlais du  «  pays de la mobylette », le pays ou tout est simple et naturel….je vous avais dit que si je le trouvais je vous dirais ce que je ressens. Et bien cette après midi là, je l’ai retrouvé, ici au Laos.

Alors bien sur, Nong Khiaw,mes-images2 4645 ce n’est pas Bersac !Photo 038

Même si il y a des similitudes, une seule rue principale par exemple.

Je me promenais dans ce village paisible et tous les gens me souriaient et me disaient « sabaï dii », bonjour en Laotien. Les personnes étaient  calmes et vaquaient à leurs occupations, certaines étaient là et discutaient tranquillement devant leurs habitations. Ces dernières souvent très modestes avaient néanmoins toutes la parabolemes-images2 4680, symbole du modernisme.mes-images2 4652

La ou j’ai retrouvé mon âme d’enfant c’est justement de voir tous ces petits Laotiens et Laotiennes jouer dans la rue.

Nous nos jeux c’était les billes, le traineau fait de roulement à billes, la marelle, le palais, la corde à sauter, les cartes…

Je passais des journées entières avec juste la pause déjeuné, avec mon amis Ninos à jouer aux boules, il perdait souvent mais ne m’en a jamais voulu.

Tous ces jeux ne disent plus rien aux jeunes de nos pays industrialisés de nos jours.

Mais ici, les enfants jouent avec trois fois rien, ils tracent des traits sur le sol d’argilemes-images2 4687 et jouent à sauter le plus loin,mes-images2 4659 d’autres jouent à la pétanquemes-images2 4661 avec seulement trois boules de billard récupérées je ne sais  où. Les filles jouent avec seulement des cailloux.mes-images2 4662

J’ai partagé quelques instants avec eux à jouer, au début ils étaient surpris mais après je sentais de la satisfaction dans leurs regards. Ils étaient même contents, moi aussi.mes-images2 4653

D’autres jouaient dans les flaques d’eau,mes-images2-4709.JPG ils s’amusaient bien.

Dans le salon de coiffure il n’y avait personne à coiffer, les femmes discutaient devant en écoutant de la musique sur un poste de radio. A l’intérieur du salon à la déco très années 60,mes-images2 4666mes-images2 4668 les enfants ont posés pour que je les photographie,mes-images2 4667 nous avons bien ri.

Tout ce que je vous raconte est banal, comme la vie de ces gens. Ce que je retiens, c’est l’esprit de partager, partager les jeux pour ces enfants, partager les discutions  pour ces gens, partager le temps que l’on a avec les autres. Je pense que cette notion là c’est dégradée pour nous occidentaux dans nos vie si trépidantes.

Bien entendu que je ne veux pas refuser le progrès et le modernisme. Je constate seulement qu’il est plus facile de partager quand on a peu que lorsque l’on a beaucoup ! C’est surement dans la nature humaine mais c’est tellement dommage.

Voilà en fait ma révélation, peut être que Maurice va être déçu, lui qui est notre fidèle lecteur et commentateur, il attendait une surprise plus importante, un scoop ! Non, ce ne sont là que mes états d’âmes que je voulais partager avec vous, pour vous dire que j’avais passé un très bel après midi. Juste en regardant autour de moi les gens vivres et en rêvassant….

De retour à la guesthouse j’ai retrouvé Anita qui n’était toujours pas au top. Rassurez vous à l’heure ou j’écris ces lignes elle va bien et à retrouvé sa vitalité.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Françoise Balez 24/07/2011 23:56


Comme tu as raison Pascal...c'est cette philosophie de vie que j'essaie d'appliquer tant bien que mal...assise dans ma balancelle et prendre le temps de ne rien faire, c'est fou ce que l'on peut
voir, entendre, ou ressentir...


lamoun 26/07/2011 11:44



et oui c'est bien de s'octroyer quelques instants comme ceux ci.


 



Bois Maurice 23/07/2011 07:40


Bonjour Pascal et Anita .
Nos pensées vont à Anita qu'elle se rétablisse pour benficier de l'ambiance que Pascal nous décrit .Non je ne suis pas déçu de l'ambiance décrite .Je viens de la campagne moi auussi .La vie dans
les bois .J 'ai connu à l'école à la recréation nous jouons aux billes , à la marelle.. .Cette simplicite de la vie j 'aime .Il ne faut pas refuser le modernisme .Nous ne pourrrions pas
communiquerde si loin .C 'est vrai il faut faire un partage du temps , prendre le temps de respirer l 'odeur des fleurs , de la menthe , de la sauge , de la coriandre de son jardin le matin
.Prendre le temps de voir les abeilles butiner les fleurs des potimarrons , des tomates , haricots ,des roses , ses buldehias etc ... Aussi prendre le temps de faire sa marche journaliere, pour la
santé.C 'est ce que dit Nicole tous les matins commencons par le plus important , la marche .Un coup d'oeil vers le ciel , le sens du vent , les nuages s'il en a , .en fonction des information de
météo france , de la vue du sattellite et du vent nous fesons notre programme journalier.Je dis cela aujourdh'ui mais quand j'étais en activité j 'ai courrru comme tout le monde .F aut- il arriver
à la retraite pour en arriver là .Je ne sais pas .Quand on a eu qelques coup sur la tete nous devenons plus raisonable .On apprend à redevenir plus enfants par les petits enfants , 10 cela nous
mets dans le vif du sujet . Sur tous les sujets de la vie . Profiter du temps qui nous reste .Vous avez raisons pendant que vous étes en bonne snté de vivre tous ces moments .Encore bone santé à
Anita et à Pacal pour pouvoir continuer de nous envoyer des messages , Meme ceux qui nous rapelle nos moments vécus qui exitent encore sur la planéte . Merci à tous les deux .J 'étais en retard ,
nous avons un probléme , notre ligne entre le poteau et la maison est défectueuse , cela ira mieux quand elle srea remplacée , Avant il va falloir creuser .En prenant son temps nous allons y
arriver .
Amitiés a+
Maurice et Nicole .


thierry 22/07/2011 09:19


"Un voyageur est une espèce d'historien; son devoir est de raconter fidèlement ce qu'il a vu ou ce qu'il a entendu dire; il ne doit rien inventer, mais aussi il ne doit rien omettre."
(Chateaubriand)


thierry 21/07/2011 16:10


"Tous les globe-trotters du monde le savent, c'est dans les rues qu'ils se frottent à l'identité d'un pays, tant esthétique que politique, tant mysthique qu'économique".(Manu Chao)