Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 04:01

On ne peut pas parler de la Terre du Feu sans évoquer la population qui était encore présente quand les premiers colons sont arrivés. C’est Magellan qui les a rencontrés en premier vers 1520. A ce moment là il y avait  quatre peuples, Les Onas au  nord, Les Yamanas sur les côtes, les Alacalufs dans l’ouest et les Haushs dans les sud-est.

Magellan a appelé cette terre,Terre de Feu, parce qu’en s’approchant il voyait des fumeroles de partout, provoqués par le feu des Indiens. Ils l’apportaient partout avec eux, même dans leurs canoës. Ils étaient nomades et vivaient nus, se protégeant avec des peaux de guanacos.images10 5752 Leur huttes sommaires étaient également couvertes de peaux. Ils se nourrissaient de moules, de pêche et de  la chasse aux guanacos. Ils se tenaient surtout accroupis, ce qu’y avait pour conséquence que la peau autour de leurs genoux pendait pendant la station debout et ils marchaient un peu penché en avant à la façon d’un pingouin. images10 5754

Enfin tout ça je l’ai lu dans le petit musée consacré aux Yamanas à Ushuaia. C’est qu’il n’y en a plus du tout des Indiens. On estime leur nombre autour de 3000 à 4000 pour des Onas et Yamanas vers 1850, pas plus de 1000 pour des Akalufs et Haush. En début du 20ème siècle il ne restait déjà plus que  500 Onas et autant de Yamanas. La dernière Onas mourut en 1974 (Angela Loij).  Décimés parce que chassés comme du bétail, par des chasseurs de phoques, des chercheurs d’or, des colons, agriculteurs et éleveurs de moutons, mais surtout semble t-il par des maladies introduites par ces blancs, comme la rougeole et la tuberculose.

Il y a eu quelques tentatives pour les sauver, par les mêmes personnes qui étaient venus pour évangéliser et élever des moutons, par exemple sur l’Estancia Harberton. Le fils de Thomas Bridges (de l’Estancia Harberton) avait été élevé avec les enfants indiens et a tenté de les protéger sur ses terres à Viamonte, mais c’était déjà trop tard. Il reste encore des gens qui ont du sang indien dans leurs veines. Ils sont des descendants des couples mixtes, assez rares. Mais sur les Estancias il y avait des ouvriers qui parfois prenaient des femmes indigènes. Ayant du sang blanc, ses enfants étaient immunisés contre les maladies. Ces descendants ont constitué la « Comunidad Aborigen » et essaient de reconstituer leur culture et identité tout en étant des Argentins à part entière. Voilà encore une fois le triste résultat des conquêtes et missions religieuses dans ce qu’on appelle « Le Nouveau Monde », déjà évoqué pour l’Australie avec les Aborigènes.images10 5747 Ici on a complètement exterminé les peuples d’origines.

Anita           

Partager cet article

Repost0

commentaires

jj 17/02/2012 18:02

profitez bien de cette derniçre ligne droite avant un retour à la "casa" !!! Je suis sûr ,vous rentrez exprès pour réfléchir sur les prochaines présidentielles !!!!
bises

lamoun 17/02/2012 18:13



tu as raison JJ je vais y réfléchir très sérieusement.....



Bois Maurice 14/02/2012 14:10

bonjour Pascal et Anita .
Dans le monde , combien de populations originaires de leur territoire ont diparues par les envahisseurs qui sont venus conquérir leur territoire pour imposer leur mode de vie ou leur religion
.Voous avec votre expérience de voyageurs vous avez du voir de nombreuses situations .de ce genre. Merci pour ces reportages et bonne route .
Amitiés A+
Maurice et Nicole .

lamoun 17/02/2012 15:14



C'est certain que les indiens de Terre de Feu ne sont pas les seuls à avoir connu l'humiliation des conquérants.



Micky 13/02/2012 16:11

Magnifique récit très bien détaillé !

Micky

lamoun 17/02/2012 15:14



Merci Micky


 



jj 13/02/2012 13:03

même avec des perruques et une photo en noir et blanc on vous reconnait bien sur la 2ème !!!

lamoun 17/02/2012 15:15



tu n'étais pas agent secret toi avant ta retraite?