Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 21:04

Nous sommes donc sauvés par la solidarité d’un hollandais, ce qui est assez rare parce que les hollandais ne sont pas très solidaires entre eux, comme quoi tout arrive. Nous pouvons prendre le bus pour Humahuaca, il part pour 13.00 heures, ce qui nous donne une heure pour manger nous pensons, sauf que qu’il y a une heure de décalage entre la Bolivie et l’Argentine, ce que nous nous rappelons juste 5mn avant de partir, nous étions déjà dans le resto prêt à passer la commande ……..

Humahuaca, une petite ville que nous atteignons après trois heures de route en bus avec des paysages merveilleux encore, des formations de roches encore différentes de tout le reste.mes-images7 9461 Des couleurs de vert et de beige, des dessins comme si on avait ratissé la montagne dans le sens horizontale. Nous faisons au moins trois hostals avant d’en trouver un à notre goût et dans nos prix, c’est plus chère ici qu’en Bolivie, mais quand même un peu moins qu’au Chili.

Nous voilà dans « la maison enchantée »mes-images7-9565.JPG (en français au dessus  de la porte) chez Maria el Carmen et Patou Chaomes-images7-0493.JPG son chat gris (il est mignon, les miens me manquent). C’est la maison des ses grands-parents (de 1850) dont elle a héritée et qu’elle a remis en état d’origine.mes-images7 9526 Toutes les chambres sont décorées comme à l’époque. Des salles de bains sont neuves, mais avec des meubles et lavabos d’époques. Dans la cour intérieur un petit jardinmes-images7 9490 avec des roses trémières entre autres.mes-images7 0502 Avant Carmen habitait à Buenos Aires, mais elle est venu se retirer ici dans ce petit village. Quand nous arrivons, la maison est déjà pleine, nous prenons la dernière chambre. Un jeune couple de canadiens de Québec, deux filles anglaises et un américain. Tous des voyageurs du monde.mes-images7 0465 L’accueil est chaleureux, nous sommes fatigués, mais le soir il y a un concert au centre culturel, tous y vont, donc nous aussi.  Très sympa la soirée, d’abord un groupe local avec des chansons assez révolutionnaires et humoristiques, d’après ce que nous comprenons des réactions de la salle, parce que nous sommes loin de la maîtrise de l’espagnol, c’est connu.

Ensuite la cerise sur le gâteau, un groupe mondialement connu (maintenant nous les connaissons aussi…) Ruben Patagonia. Un indien Mapuchemes-images7-0471.JPG qui chante des chansons sur son peuple et « la terra madre » et la façon dont les indiens vivent dans ce monde moderne. Nous sentons que les textes sont poétiques et revendicatifs, il a un visage très expressif, mais malheureusement là aussi, beaucoup nous échappe. Nous passons quand même une bonne soirée. Tous les jeunes partent le lendemain matin pour aller en Bolivie et visiter de ce que nous venons de faire mais nous faisons la grasse matinée.

Finalement nous resterons cinq jours ici, parce que nous nous sentons bien chez Carmen,mes-images7-9571.JPG nous visitons Humahuaca,mes-images7-9484.JPG son monument de l’indépendance,mes-images7-9475-copie-1.JPG très impressionnant pour une petite ville.mes-images7 0463 De là haut nous avons une belle vuemes-images7 9476 sur la ville. L’église sur la placemes-images7 0461 avec son petit jardin de curée, la tour de l’horloge, d’où chaque midi sort l’effigie de San Francisco Solano en taille réelle pour bénir les locaux et les touristes qui attendent.mes-images7 9499

Nous nous inscrirons pour une sortie d’une demi-journée à l’office de tourisme. Il faut savoir qu’office de tourisme est un grand mot ici. Un bureau vide, aucun dépliant et pas beaucoup d’informations non plus. Bon il y a un guide local, Diego, qui nous promet une sortie pour le lendemain, 4 heures de marche, pas trop difficile selon lui. On montera quand même à 4200 m (nous sommes déjà à 2800 m), on devrait voir des Vincunas (entre le lama et le chameaux) en route et il y aura une belle lagune pour clore le tout. Le lendemain nous nous trouvons avec une famille de canadiens de Montréal, moitié francophone, moitié anglophone, deux grands enfants et la copine du fils,mes-images7 9531 en voyage pour un an également. D’abord un 4x4 qui nous amène, une heure de route, ensuite nous partons à pied. Nous passons dans le village de l’enfance de Diego et en montant nous verrons la maison de sa grand-mère dans la montagne.mes-images7 9552 Le démarrage n’est pas facile pour moi, les autres sont des grand sportifs et partent au pas de course, je ne pourrais pas suivre à ce rythme Je manque d’air au début et monter n’est toujours pas mon truc. Je reprends des feuilles de coca. Pascal rouspète et dis que nous ne monterons certainement pas à 4200 à pied si c’est comme ça. Mais si, nous monterons comme les autres. Mais la journée à juste ça comme intérêt, prouver que nous sommes capables de faire ça à pied. Finalement nous marcherons pendant 5 heures et demie, trois heures pour monter là haut, et rien à voir que des cailloux,  une heure pour manger à la lagune,mes-images7 9534 qui est quand même jolie et deux heures pour redescendre ,interminables.. Les paysages ne sont pas extraordinaires,mes-images7 9544 mais peut-être que nous sommes devenus trop difficile après ce que nous avons vu en Bolivie. Nous n’avions pas encore payés, ça se fait au retour, et voilà que le prix a changé depuis la veille. Pas sympa. C’était sans doute la sortie la moins intéressante de notre périple, mais bon, tout ne peut pas toujours être super extra génial.

Nous avons quand même vu une chose très belle dans la montagne en descendant, une tête de loup, faite par des ombres et la végétation.mes-images7 9562  Aujourd’hui nous nous sommes reposés quand même, malgré tout c’était un exploit physique pour tous les deux et nous étions courbaturés de partout. Ce soir nous mangerons dans la cuisine avec Marie, c’est nous qui ferons à manger. Nous avons bien sympathisé avec elle et espérons de garder contact. Demain départ pour descendre un peu plus.

PS. Il faut quand même vous montrer ce qui est écrit partout en ville. Cristina 2011.mes-images7 9525 Bien sûr nous avons pensé tout suite à notre Cristina (elle se reconnaîtra) et nous avions imaginé une belle histoire d’amour. Des déclarations enflammés d’un » hombré » pour son » amor » impossible. Mais non la vérité est moins romantique, il s’agit de Cristina Fernandez Kirchner, la présidente fraîchement réélu pour un second mandat. Elle avait succédé à son mari, président de 2003 à 2007. On appelle le couple les « Clinton de l’Amérique du Sud » ici. Désolée Cristina, je voulais te trouver un beau ténébreu ici, mais c’est raté.

Anita  

Partager cet article

Repost0

commentaires

voyage en argentine 26/04/2012 02:48

C'est un très beau parcours argentin, bravo !

lamoun 26/04/2012 08:53



merci de votre commentaire.



Bois Maurice 01/12/2011 10:56

Bonjour Pascal et Anita .
Encors de belles photos mais comme vous dites il manque un peu de végétations .heureusement que vous êtes entrainés pour la montagne.Vous avez rencontrés des gens chaleureux au village cela fait
oublier la fatigue .Bonne suite à votre voyage et merci pour les photos.
Amitiés A+ .
Maurice et Nicole

cristina 29/11/2011 19:25

coucou, c'est vrai je confirme très courageux, Anita tu vas avoir des mollets de cycliste !! Merci d'avoir pensé à moi les amis lol
gros bisous à bientot

Micky 27/11/2011 13:33

Vous êtes vraiment très courageux, mais n'en faites quand même pas de trop!

Dimanche, il faisait une temps superbe, je suis montée à la "Roche Biard" point le plus élevé du cap il s'élève à plus de 80 m !!! j'ai fait de belles photos.J'étais sur le toit du monde à moi, et
j'ai pensé à vous.

Très amicalement et à bientôt.

lamoun 28/11/2011 14:09



chacun peut trouver son toit du monde, je ne doute pas que c'est aussi très beau la "Roche Biard", le plus important est de faire la démarche d'y aller. Merci pour ce commentaire et à plus.