Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 15:19

Nous avons quitté le Laos en bus pour rejoindre le Cambodge. Un bus nous a amené à la frontière et nous avons traversé à pied pour rejoindre un autre bus qui était de l’autre coté. Il y avait une centaine de mètres entre les deux postes frontières. C’était assez sympa ce passage,mes-images2 5441 une bonne ambiance, les douaniers nous ont même pris en photo.mes-images2 5440

Le chauffeur du bus avait pris tous les passeports pour faire les visas,mes-images2 5444 cela a bien pris deux à trois heures ou il a fallu attendre avant de pouvoir repartir.

Nous sommes arrivés à Kratie dans l’après-midi et le bus continuait sur Siem Reap. Je pense qu’il n’a pas dû arriver avant 23 OU 24 heures car il ne roulait pas très vite et la route ne le permet pas d’ailleurs.

Ce sont de longs voyages qui sont très fatiguant et nous avons bien fait de faire des étapes.

Kratie n’est pas une ville très belle a voir, même s’il y a quelques maisons style « shop house »mes-images-3 5637mes-images-3 5645 c’est plutôt sale et en plus le marché sur la place centrale avait brulé il y a de ça quelques mois et il y a avait des travaux de reconstruction. La boue partout et les marchants autour des travauxmes-images-3 5627 pour vendre leurs produits.mes-images-3 5629

Nous avons loué une moto le lendemain et nous sommes partis à la découverte de la campagne cambodgienne. Les villages longeant le Mékong nous ont permis de rencontrer la population qui est très accueillante et souriante. Nous avons été invités à partager le thémes-images2 5521 avec des villageois et c’est vraiment dommage qu’il y ait la barrière du langage car nous avions des choses à nous dire. Les gestes, les sourires ont remplacés les mots mais cela reste restreint  comme communication.

Le Cambodge est un pays pauvre que des années de guerre ont anéanti.

 Ici c’est la charrette avec les bœufs,mes-images2 5446 les meules de foin pour le bétail,mes-images2 5451 pas d’électricité pour tout le monde. Il y a des groupes électrogènes qui rechargent les batteries que les gens utilisent ensuite pour l’éclairage ou pour regarder la télévision.mes-images2 5470 J’ai constaté aussi que c’était assez sale,mes-images2 5516 ce qui donne à la misère une dimension encore plus grande. Bien entendu ce ne sont là que des constatations sur cette région de Kratie et Chhlong cela ne veut pas dire que c’est dans tout le Cambodge pareil.

La ville de Chhlong a quelques maisons coloniales mes-images2 5517mais elles sont pour la plupart délabrées.mes-images2 5515

C’est la période des pluies et le Mékong immerge les plaines ce qui fait que souvent nous avons de l’eau de part et d’autre de la route.mes-images2 5455 Cela donne de beaux paysages mes-images-3 5591et cela permet mes-images2 5571aussi un dépôt d’alluvions dans les plainesmes-images2 5560 ce qui les rend plus fertiles.

Le maïs vient d’être récolté et il est mis à sécher devant les habitations. La récolte parait bonne et les épis bien plein.mes-images-3 5579

En route une famille faisait des pâtes de riz. Nous avons assisté à la fabrication. Pétrissage de la pâte,mes-images2 5544 fabrication des pâtes  par pression dans un moule spécial, mes-images2 5545mes-images2 5548le tout sous un bain de vapeur , lavagemes-images2 5549 puis les voici prêtes à être consommées.mes-images2 5550

Cette sortie en moto était agréable et nous a donnée déjà une image de ce pays. Il fait très chaud ici et contrairement aux sorties aux Laos, nous n’avons pas pris l’eau !

Le soir en bordure du fleuve nous attendons le coucher de soleil sur le Mékong….et là tout devient magique !mes-images-3 5612

Le lendemain direction Kompong Cham, 220 km, c’est peu !

Nous sommes partis à 9h30 et arrivés à 15h environs, de quoi admirer le paysage. Pas toujours très beau d’ailleurs car il y a de grandes plantations d’hévéas.

Un bus local, très local même car personne ne parlait anglais et pouvait nous dire le nom des villes ou nous nous arrêtions. De ce fait nous ne savions pas trop quand est ce que nous devions descendre.

Enfin, après avoir traversé le grand pont sur le Mékong, nous voilà à Kompong Cham.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bois Maurice 10/08/2011 12:24


bonjour Pascalet Anita .
Toujours des images interressantes sur les premieres impressions du Camboge.Et oui la commununication, c'est difficile quand on a pas un langage commun .Il faudrait avoir une langue facile et
universelle pour se communiquer .Il y a bien l 'espéranto mais qui cela touche que des gens instruits ou qui ont la la chance de pouvoir étudierce ce langage .
Bonne route au Camboge , amitiés a+.
Maurice et Nicole


BARBIER PHILIPPE 10/08/2011 05:57


Amitiés à vous, c'est avec grand plaisirs que je lis vous news chaque jour ou presque,je suit attentivement votre parcour sur un atlas, vous nous donner un sacré cours de geographie, quelle
experience formidable malgré les quelques galères parfois je pense. Ici c'est la saisons des pluies et Tours est bien triste en ce mois d'aout, vivement septembre que les activités reprennent.
Bises à vous


Françoise Balez 09/08/2011 16:26


Bonjour les amis,

Voilà un peu de temps que je ne vous ai pas parlé et pour cause, j'étais partie en vadrouille , invitée à deux salons du livre dont un sur deux jours...donc je viens de lire tous les articles, et
je suis toujours enchantée par le déroulement de vos aventures et le plus fort c'est que vous gardez toujours le sourire donc le moral...Bravo et à plus.