Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 14:50

Bon, 4 jours sans nouvelles parce que nous étions en brousse, avec de électricité qu’entre 17h et minuit, et encore seulement grâce à un groupe électrogène, mais des ampoules basse consommation.mes-images-1 3440 Du coup je n’ai pas encore eu le temps de raconter notre dernier jour à Kota Kinabalu, le 22 juin.

Nous avons pris un bateau pour une des iles devant la côte, la plus petite ile Mamutikmes-images-1 2962 Quelle bonne idée. Une plage propre,mes-images-1 2966 pas trop de monde et la possibilité de voir avec le masque et le tuba. Et il y avait vraiment pleins de poissons à voir, tout ceux que nous avions vu sur l’étal du marché et plein d’autres. Et tout ça très près du bord. Pas trop de corail, mais quelques uns quand même. Nous avions fait attention, mais nous avons quand même attrapé un coup de soleil. Le soleil est vraiment très fort ici. Ça ne risque pas arriver aux touristes asiatiques. Ils se baignent tout habillés (comme pratiquement tout les autochtones outre mer), c'est-à-dire pantalon de jogging, grand t-shirt et tous avec le gilet de sauvetage, parce que sans doute ils ne savent pas nager. Ce sont toujours des occidentaux qui sont le plus dévêtus. Quand les premiers colons (lire missionnaires) sont venus ils ont dit aux populations locales qu’il était indécent de se promener tout nus. Ils les ont donc vêtus (par exemple les robes mission de la Nouvelles Calédonie…) pour ensuite revenir en tant que touristes et se dévêtir et trouver bizarre que tous les locaux se baignent habillés…………. Bref nous avons passé une très bonne journée, qui faisait « vacances au soleil »mes-images-1 2980mes-images-1 2978. En rentrant a la GH le soir « Lucy’s homestay » nous avons vu Lucy tout affolée. Il n’y avait personne à la GH à ce moment et son fils n’était pas bien, elle voulait l’emmener à l’hôpital. Nous avons donc gardé la boutique pendant quelques heuresmes-images-1 2992. Le lendemain départ par avion pour Miri et ensuite Mulu National Park dans la foulée. C’est le même jeune homme qui nous avait emmenés à la gare routière qui nous a amené à l’aéroport. Au départ il nous a offert une tasse comme souvenir. Vraiment sympa, par contre pas très pratique à amener. Et effectivement, comme on ne traite pas nos sacs avec douceur, l’anse s’est déjà cassée dans le transport.

23 juin, arrivé à Mulu National Park. Nous logons juste à l’extérieur du parc. D’abord en dortoirmes-images-1 3443, parce qu’il n’y avait plus de chambres (j’adore….).

Bon je dois avouer que les lits sont très bons, grand dortoir mais tranquille, pas trop de monde. Les douches, au dessus des toilettes bien sûr, pas de chasse d’eau qui marche, comme d’hab. , et pas trop d’eau qui sort des pommeaux de douche, juste un petit filet.

La porte entre le dortoir et des douches ferme mal, donc ils ont mis un verrou, qu’on ne peut ouvrir que du côté dortoir. Donc bien sûr Anita s’est trouvé fermé dehors plusieurs fois, dont une fois en pleine nuit.. . Quand nous avions une chambre il fallait toujours utiliser les douches du dortoir, donc sortir de la maison en plein nuit, déjà réussir à ouvrir la porte, rentrer dans le dortoir etc. et être sûre d’avoir une lampe qui ne s’éteint pas subitement.

Pascal dira que je n’ai aucun sens de l’aventure, ce qui est vrai ! Il faudrait faire comme des gens d’ici et se laver à la rivière (habillé), mais je ne suis pas encore prête pour ça. Peut-être à la fin du voyage ? En tout cas je ne regrette pas du tout que nous soyons venus ici.

Voilà un paysage qui correspond à l’idée que nous nous faisions de Bornéomes-images-1 3448. Même si nous avons vu quand même des plantations de palmiers par avion au décollage, on voit qu’il reste un bon morceau de forêt ici. C’est très beau, des montagnes dans les nuages, la forêt tropicale tout autour, et c'est très calme. On ne peut venir ici qu’en avion ou en bateau, il n’y a pas de route. Pendant trois jours nous avons beaucoup marché.

Bien sûr c’est dans un parc national, donc les chemins sont balisés, et pour la plupart des sorties il est obligé de prendre un guide. Mais c’est très bien fait et très respectueux de la nature. Il y a beaucoup de grottes ici, paraît-il les plus grandes grottes du monde. Nous en avons visité trois. Il y a en une où vivent des chauves souris qui sortent tout les soirs entre 17h et 19h. Des milliers et milliers de chauve souris en grandes colonnes comme des colonnes de fuméemes-images-1 3161, c’est très spectaculaire. Nous avons encore fait une belle rencontre avec un couple de jeunes français, Charlotte et Guillaume qui vivent en Inde depuis deux ans, où ils travaillent dans une école de design. La génération de trentenaires est la génération des voyageurs du monde. Anita

Partager cet article

Repost0

commentaires

Bois Maurice 27/06/2011 23:50


bonsoir pascal et anita .
Merci pour ces décors de la nature et cette vie simple et cette plage avec le tuba ou l'on peut voir tous les poissons Cela me rappelle quand on se baignait à Djibouti .Au début du séjour , à la
fin c 'était moins gai , moins de poisson sur les coraux parce que les plongeurs tuaient tout ce qu'ilss voyaient et laissient pourrir les poissons sur la plage .Puis sur la plage arrivait le
degazage des bateaux ou on se trouvait pris par une nappe de mazout .Bonjour les dégats .on sortait de la plage couvert de mazout .Ce n'est pas le cas d'aprés vos description .Ce sont des plages
paradisiaques .Merci encore de vos témoignages .
Amitiés a+.
Maurice et Nicole .


françoise balez 27/06/2011 22:54


Ouf! des nouvelles rassurantes. De belles photos. Aniota toujours aussi studieuse...et alors la photo dePascal avec le chat...tout simplement génial. Pascal, je te trouve un peu amaigri, je
comprends que tu ne manges pas comme dans ton sud-ouest natal, ça se voit.
Bisous


lamoun 28/06/2011 11:03



oui j'ai perdu beaucoup de poids car c'est moi qui porte les bagages les plus lourds.....mais suis en forme!!!



Alex 27/06/2011 21:35


je vois qu'Anita a étoffé son bronzage ... adieu la touche bronzage cycliste. Vous continuez de nous faire rêver dans ce pays du conceptuel ... Hôtel collectif, lampadaire recyclable ... des bisous