Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 16:11

 

Quand nous étions à Rosario, nous avons assisté un soir à une soirée organisée par le centre culturel de la ville. Il y avait de la musique folklorique et des gens du publique et de l’association dansaient.

Il y avait une femme d’un certain âge, habillée très simplement, typée comme des gens des montagnes au nord de Salta qui apparemment était connue de tout le monde. Tous les gens présents l’embrassaient, voulaient être pris en photo avec elle et étaient manifestement très content qu’elle soit là. Cela nous a intrigués. Nous sommes allés cherchés une brochure, mais ça nous a seulement appris qu’elle était l’invité d’honneur, toujours pas qui elle était.  Sur la brochure figure son nom Eulogia Tapiaimages8-1116-copie-1.JPG et le texte d’une chanson, la Pomena. Recherche faite sur internet, nous la trouvons effectivement, mais tous les textes sont en espagnol et même avec la traduction google ce n’est pas forcément très claire.

Enfin, moi je pense avoir compris de quoi il s’agit. Il y a environ 40 ans, Eulogia Tapia a été l’inspiration d’une chanson, écrite par Manuel J. Castilla. Il décrit une jeune fille avec des yeux noirs qui cueille des fleurs de luzerne. Je suppose qu’elle incarnait un certain idéal féminin et de vie simple et saine. La chanson a du être un grand succès à l’époque et 40ans après elle l’est toujours (pour une certaine génération). J’ai vu une comparaison sur internet avec la chanson Brésilienne (mondialement connu quand même) « the girl from Ipanema »( A Garota de Ipanema) écrite en 1962 par  Antonio Carlos Jobim et chanté par Joao et Astrud Gilberto avec Stan Getz au saxophone. Le texte a été inspiré par une jeune fille de 19 ans, Helo Pinheiro qui vivait à Ipanema quartier chic de Rio de Janeiro. Elle passait chaque jour, pour aller à la plage, devant le bar Veloso. «Une fille bronzée, entre la fleur et la sirène, pleine de lumière et de grâce mais avec un fond de tristesse, aussi portait-elle en elle, sur le chemin de la mer, le sentiment de ce qui passe, d'une beauté qui n'est pas seulement nôtre. C'est un don de la vie que son bel et mélancolique flux et reflux permanent. » (Explication donné sur internet de ladite chanson). Une autre chanson donc de la même époque dans un pays voisin, un peu dans le même d’état d’esprit et connu par la même génération. 

Bon, Pascal n’adhère pas à mon explication, et nous n’avons pas mieux. Maintenant il y en a peut-être entre vous qui sont plus douée en espagnol et recherche internet et qui peuvent nous donner plus amples informations. Nous sommes preneurs ! 

Anita

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Gilles Chertier 25/12/2011 09:07

3-4° en Sologne ce matin de Noël. Noël au balcon, Pâques aux tisons. Et j'ajouterai: "au soleil cherchons une destination".
Comme j'ai dû dépanner un client avec une trad' urgente et je n'ai pas eu le temps de faire des recherches. Heureusement, je vois que votre amie Fabienne est une spécialiste. Très intéressante,
cette histoire. Au Brésil il y a quelque chose de similaire, les "repentistas", autrement dit, les improvisateurs. Ce sont des sortes de troubadours. Leurs chansons racontent les petites misères du
quotidien sous une forme humoristique. Il y a d'ailleurs un festival des repentistas à Quixadá, dans l'Etat du Ceará.
Allez, au risque de me répéter : joyeux Noël à tous !

lamoun 28/12/2011 15:11



merci Gilles pour ce complément d'informations; meilleurs voeux également pour 2012, ce sera l'occasion je l'espère de nous rencontrer.



Fabienne S 24/12/2011 00:11

¡ Hola trotamundos !
Quel bonheur d'avoir rendez-vous avec vos chroniques, de voyager par procuration et de rêver grâce à vous... je dois dire que depuis que vous êtes en Amérique Latine je suis "adicta total" car les
échos sont encore plus forts. Venons-en donc à cette chanson et à Eulogia Tapia, inspiratrice de cette zumba, La Pomeña. Dans certains pays d'Amérique Latine, dont l'Argentine, il existe des défis
de "coplas". L'un chante un ou plusieurs vers, l'autre continue l'histoire commencée par son adversaire en rimant et celui qui perd est celui qui n'arrive plus à continuer. Lors d'un carnaval à La
Poma où vivait Eulogia avec ses parents(les femmes habitant ce village s'appellent les pomeñas), elle a gagné un de ces défis contre le célèbre Castilla et a demandé comme récompense qu'il lui
écrive un texte. Elle avait 18 ou 19 ans et c'est 2 ou 3 années après qu'elle a appris qu'il y avait une chanson qui parlait d'elle. C'est devenu un classique du folklore argentin. Les couplets
évoquent de façon poétique le quotidien simple et rude d'Eulogia : le saule devant la maison, le travail dans les champs, la chèvre qu'on lui a volée au moment du carnaval, la farine qu'on se
mettait sur le visage pour carnaval... La partie concernant la luzerne peut être traduite ainsi : " A regarder les fleurs de luzerne, ses yeux noirs deviennent bleus". Mil gracias pour ces grandes
respirations que je prends avec vous y que todo os vaya bien.

Fabienne

lamoun 24/12/2011 02:22



Bonjour Fabienne,


Bien sûr il n'y avait que toi qui pouvait nous éclairer de la sorte, super, là nous avons bien compris l'histoire. Je n'avais pas saisi qu'Eluogia avait chanté elle même au départ. Merci pour
cette explication très complète et très intéressante. Une belle histoire. Tu nous serais d'un grand secours, souvent nous ne saisissons pas toutes les nuances. Grand merci pour ce commentaire.


 


 



jean jacques 23/12/2011 18:50

hola !! un de vos amis part en Thailande !!! pays merveilleux , que j'ai eu la chance de découvrir pendant 2 mois en début d'année !!!! bon désolé mais trop de boulot ici , et en plus il fait chaud
, donc pas le temps de chercher et pas le courage non plus , quand je rentre je suis quand même un peu "naze" !!! passez de bonnes fêtes de fin d'année
JJ

lamoun 24/12/2011 02:25



pour les explications, nous les avons eu par Fabienne. En plus de façon très complète. Passe de bonnes fêtes et repose toi quand même un peu!



Bois Maurice 23/12/2011 18:35

Bonsoir Pascal et Anita .
Désolé nous ne pouvons pas vous .aider .Avec tous vos amis vous aurez une explication de cette femme.
Bonne route Amitiés A+
Mauriceet nicole .

lamoun 24/12/2011 02:27



Maurice nous avons une très bonne explication de Fabienne. Tu peux la lire c'est très intéressant. Bonnes fêtes de Noël



Gilles Chertier 23/12/2011 17:54

Je vais regarder ça d'un peu plus près demain et je vous enverrai un petit topo.