Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 11:26

Notre séjour à Nurawa aura durée deux jours. Si l’arrivée à été pluvieuse, le lendemain le soleil brillait et du coup le moral d’Anita aussi !

Il faut dire que les matelas d’eau nous ne connaissions pas….en fait cela c’est arrangé avec des moyens de fortune mais il y avait la volonté de bien faire et c’est important. D’ailleurs le soir à la GH ce fut grande ambiance, guitare, chants et arak (alcool local fait à partir de la noix de coco). Il y avait un air des années 70 avec du Bob Marley et ce qui va avec !!! mais nous c’est...................IMG 0710

Nurawa est une ville situé à 1560m et entourée de montagne, mais pas de la montagne sans rien dessus, de la montagne verte, tapissée de thé. Ce sont des paysages grandioses et magnifiques mais pas pour tout le monde ! le travail y est très difficile. IMG_4082bis.jpg

Nous sommes partis à pied visiter le domaine de thé de Pedro . C’est le plus  ancien du pays, construit en 1885. Nous avons visité l’usine, car le thé ce n’est pas que des feuilles séchées. Pas permis de photographier les machines, secret professionnel. Je pense qu’il n’y a pas que le secret professionnel derrière tout çà car les conditions de sécurité sont bien souvent inexistantes ou alors elles existent que sur les panneaux comme par exemple les chaussures de sécurité à porter et le personnel est en tongs !

Le thé arrive dans des ballots de 10 kg, chaque cueilleur récolte environ 20kg par jour (cela en fait des feuilles) pour un salaire journalier de 2,5€. Les cueilleurs sont des tamouls mais ils sont à différencier des autres tamouls du pays, ici ce sont « les  tamouls des plantations ». Ces derniers n’ont pas pris position dans les évènements sanglants qui ont touché le pays il y a quelques années de ça. Dans l’usine la zone ou après roulage, découpage et fermentation de peu de temps, le thé doit être séché et ventilé et le gros thermomètre au dessus des tamis indiquait 130° Fahrenheit ce qui fait quand même 88° Celsius ! La chaleur est difficilement supportable et pourtant les gens y travaillaient. A leur maigre salaire vient se greffer les retenus pour cotisation retraite et frais d’enterrement. C’est un « scandale » comme disait Georges Marchais.

Néanmoins quand nous discutons avec eux, merci Anita pour toutes tes traductions, nous ne ressentons pas d’amertume et c’est là que je me pose la question de savoir qui est le plus malheureux dans sa tète, est-ce le cueilleur tamoul qui travaille dure ou le chômeur ou sdf de nos pays industrialisés, à méditer……l’un a le sentiment d’être utile mais l’autre ?

Nous avons aussi croisé des femmes qui portaient du bois sur la tète, c’est IMG 0616bissouvent de l’eucalyptus, il y a des forêts magnifiques, c’est le bois qui sert à la cuisson et aussi au chauffage car parfois il fait frais en montagne.

Sur le chemin du retour nous avons vu de très beaux jardins, ici ils cultivent les légumes et surtout le poireau. J’avais à chaque fois une pensée pour René mon voisin et ami qui met beaucoup d’entrain et d’effort dans la culture de son potager. Dans ces cultures maraichères, sont mélangés les carottes entre les salades ou entre les choux, cela donne de belles couleurs, un peu Villandry mais sans le château !

Nous sommes rentrés bien fatigués après toute cette marche mais très content de cette belle journée. En arrivant sur Nuwara nous sommes passé par l’hippodrome,IMG 0637 IMG 0636et oui il n’y à pas que Longchamp ou il y a des courses. Comme je vous l’ai dit cette ville d’altitude était très prisée des colons anglais qui venaient ici pour ce ressourcer après avoir connu la chaleur Colombienne (Colombo et pas Colombie !). De ce fait il y avait des courses de chevaux  avec un bel hippodrome, il y a aussi un 18 trous à faire pâlir mes amis Pierre et Jean Luc, deux amis de la petite balle blanche.IMG_0646.JPG

Toute cette influence anglaise est bien présente ici et les diners au Hill Club Hôtel sont là pour remonter le temps et se replonger dans l’époque de l’Empire britannique. Nous n’y sommes pas allés, nos habits étaient trop froissés…..sac à dos oblige !

Ce matin nous avons pris le TGV (Train à Grande Vibration) pour rejoindre Ella.IMG_4062.JPG C’est vrai qu’il vibre bien ce train ! Trois heures et demi pour 167km ……je vous laisse calculer la moyenne, mais quel régal ces voyages en train, la nous étions en troisième classe ! Encore plus populaire que « les classes populaires » comme disait Georges Marchais.

Mais Anita vous racontera…….

Partager cet article

Repost0

commentaires

cristina 01/05/2011 22:03


Pour vous, un bouquet virtuel...
quelques brins de douceur
Quelques brins de bonheur
En ce jour du 1er mai
Pour apporter la chance
Et la joie


cristina 01/05/2011 21:46


Coucou Lorsque j'ai lu Chaussures de securité, je sais pas pkoi Anita jai pensé à toi ...elles te manques ?? hein ??
bisous :-)


Laurence 01/05/2011 20:27


Je suis totalement d'accord avec Christine et Chantal!!!! nous avons toujours hâte de vous lire et de savourer vos impressions. Merci aussi de nous donner tant de précisions et de détails, cela
nous permet alors de voyager à notre manière !! continuez ainsi et profiter-en bien.
Bisous


christine theret 01/05/2011 20:07


Un petit bonjour de la France, c'est avec impatience que tous les jours je viens voir si un nouvel article est là pour me faire voyager. Je lis vos commentaires avec beaucoup de plaisir et voyage
par la pensée avec les images.
Encore merci pour tout cela. Bonne continuation. Bisous à tous les 2.


Chantal 01/05/2011 18:54


Coucou à vous 2 ! C'est un vrai régal de lire vos aventures jour après jour....je suis tout çà avec un immense plaisir. Contente pour vous que tout ce passe bien. Gros bisous ! Chantal